temps de dire le Bénédicité. Madame le prononce en ayant une pensée pour tous les hommes concernés par la guerre, tant dans les camps de prisonniers que sur le terrain. Après une prière et un signe de croix, chacun se rassoit et Madame peut sonner Ernestine. Elle apparaît promptement les bras chargés d'un saladier rempli de légumes d’hiver provenant directement du potager. Vient ensuite un bouillon dans lequel surnagent quelques morceaux de viande. La bonne humeur est de mise autour de la table, malgré les circonstances. Les enfants n'ayant pas l'autorisation de parler en mangeant sauf s'ils sont interrogés, Edmond suit donc la conversation des grandes personnes. Elles discutent principalement de la pluie et du beau temps. Cependant, Marie est très sollicitée pour donner des nouvelles de la ville qui parviennent généralement ici avec plusieurs jours de retard, en dehors des plus grandes qui se propagent plus vite. Les demoiselles s'enquièrent de la santé de leurs amis, mais la nouvelle venue, terrée chez elle depuis plusieurs semaines, ne connaît pas forcément les personnes concernées. Déçues, les demoiselles comprennent très bien la situation. Elles doivent rejoindre la ville d'ici le milieu de la semaine prochaine.

 

Le repas terminé, les adultes se retrouvent au salon les enfants se ruent alors dans le parc où ils ont leurs habitudes. Edmond, incorporé au groupe, suit le mouvement. Il ne connaît encore